Mixage de la guitare basse : Guide complet du débutant

Mixage de la guitare basse : Guide complet du débutantMixage de la guitare basse : Guide complet du débutant

Quel que soit le genre ou le style, apprendre à mixer la guitare basse est l'une des parties essentielles de la création musicale professionnelle. Malheureusement, c'est aussi l'une des choses les plus difficiles à réussir.

Si vous voulez que votre morceau ait un son professionnel avec une basse solide et serrée, lisez notre guide détaillé sur le mixage d'une guitare basse qui tue !

Mettez au point votre arrangement

Mettez au point votre arrangement

Un bon mixage commence par un bon arrangement.

Bien que l'arrangement ne fasse peut-être pas partie du processus de mixage, prenez une minute avec ce concept.

Avant de charger un plug-in ou de toucher un fader, examinez attentivement l'arrangement de votre piste. Y a-t-il d'autres instruments qui gênent la basse ?

L' arrangement est un vaste concept, mais à la base, il s'agit des notes jouées par certains instruments dans une chanson. Parfois, vous pouvez faire en sorte que votre base se mélange toute seule en vous débarrassant des notes basses inutiles des autres instruments.

La base vit volontiers dans la plage 60Hz-200Hz , et tout instrument situé dans cette plage la rend sensible au masquage. Plus vous avez d'éléments dans cette gamme, plus il sera difficile de faire en sorte que votre base s'installe correctement.

Lorsque vous examinez votre arrangement, posez-vous quelques questions :

Y a-t-il des éléments de basse fréquence qui vous gênent ?

Si oui, s'agit-il de parties qui peuvent être coupées ?

Que se passerait-il si vous preniez ces parties de l'octave ?

Bien sûr, ce piano Rhodes chaud et sulfureux peut s'entendre à merveille en solo, mais lorsqu'il est associé à votre guitare basse, il sonne comme une bouillie.

L'important ici est de s'assurer que votre basse a de la place pour respirer dans l'arrangement avant de commencer à mixer.

Il y a certains instruments qui nécessiteront un peu de doigté pour s'accorder avec la basse, comme la grosse caisse, mais nous y reviendrons plus tard.

Renforcez votre tonalité

Renforcez votre tonalité

Je dirais en toute confiance que 80 à 90 % du son de votre basse proviendra du processus d'enregistrement.

Lorsque j'ai commencé à mixer, je me souviens que mon mentor me disait de faire attention pendant le processus d'enregistrement et de production, car il est impossible de "polir un étron".

Ce conseil m'a suivi pendant plus d'une décennie, et il ne pourrait pas être plus vrai pour la guitare basse.

Tu ne pourras jamais obtenir un bon mixage si ta basse est nulle.

Si vous avez le contrôle sur le processus d'enregistrement, efforcez-vous d'obtenir un bon son. Soyez intentionnel tout au long du processus, et réfléchissez au type de son de la basse qui s'harmoniserait avec les autres instruments impliqués.

Vous voulez un son de basse puissant ?

Si c'est le cas, coupez les hautes fréquences et augmentez les basses fréquences.

Vous voulez un peu plus de ce son Paul McCartney ?

Réduisez les basses et augmentez les hauts médiums.

La clé ici est d'obtenir un bon son de base dès le départ. Lorsque vous commencez avec des pistes brutes qui sonnent bien, le mixage devient beaucoup plus facile.

Si vous ne faites pas partie du processus d'enregistrement, vous pouvez utiliser des simulations d'ampli pour choisir le meilleur foyer pour le mixage.

Amp Sim

Le monde des simulations d'ampli peut sembler un peu écrasant et complexe, car il y a tellement d'options parmi lesquelles choisir. Ce qui est important, c'est que vous ayez un son DI propre avec lequel travailler et un logiciel de simulation d'ampli décent pour trouver des sons.

Parmi mes simulateurs d'ampli préférés pour la basse figurent Amplitube 5 et Bias FX. 

Avant d'envoyer votre DI de basse dans votre simulateur d'ampli, assurez-vous d'avoir réglé correctement l'échelonnement du gain. Le volume auquel vous faites passer votre basse dans votre simulation d'ampli peut avoir un impact considérable sur la façon dont elle sonne.

Si j'utilise une simulation d'ampli, j'aime souvent régler mon outil de basse autour de -18dBFS. En fait, je trouve que ce niveau fonctionne assez bien pour la plupart des plugins.

Même avec autant d'options de simulation d'ampli, il est important que vous définissiez votre tonalité avec intention. Trouvez quels baffles et pédales vos bassistes préférés utilisent, copiez leurs réglages et voyez s'ils fonctionnent pour votre morceau. Vous devrez peut-être faire quelques ajustements, mais cela vous donnera un bon point de départ.

Notez qu'il y a des moments où vous n'aurez peut-être même pas besoin d'une simulation d'ampli pour votre base. Je ne me retrouve à en utiliser une que si le son de ma basse a besoin d'un peu plus de caractère ou de chaleur. Envisagez d'utiliser un simple égaliseur à trois bandes pour ajuster les aigus, les graves et les médiums à votre goût ou faites passer votre basse par un subtil plugin de saturation pour la rendre moins stérile.

Assurez le volume

Assurez le volume

Trop d'ingénieurs ont recours aux plugins bien trop tôt dans le processus de mixage.

Malheureusement, ces mêmes ingénieurs de mixage oublient l'outil le plus important qui se trouve juste devant eux : le fader.

La seule façon d'obtenir un bon mixage des basses est d'avoir le bon équilibre de volume.

Bien avant que les plugins n'existent ou que les compresseurs matériels ne deviennent la norme dans les studios, les ingénieurs de mixage étaient des ingénieurs d'équilibre. Ils faisaient en sorte que les chansons sonnent bien en veillant à ce que chaque élément soit joué au bon volume.

Si vos basses sont trop fortes ou trop faibles, aucun traitement ne pourra les faire sonner correctement dans votre mix.

Ce qui est amusant, c'est que beaucoup d'ingénieurs compliquent à l'excès le processus d'équilibrage...

Je vais le simplifier pour vous :

  • Si votre basse semble mince et faible dans la piste, montez le son.
  • Si ta basse donne l'impression de me faire chier dans le morceau, baisse-la. 
  • Bien sûr, tout bon mixage moderne utilise l'égalisation et la compression pour verrouiller les basses en place, mais si vous n'arrivez pas à obtenir 80 % des basses avec le seul volume, vous devez retourner à la planche à dessin.

N'ayez pas peur d'automatiser le volume de votre basse au fur et à mesure qu'elle avance dans la piste. La basse peut s'avérer excellente dans le refrain, mais lorsque les couplets arrivent, elle donne l'impression d'engloutir la piste.

Réglez le niveau de chaque section individuellement et assurez-vous qu'elles s'intègrent bien les unes aux autres avant de passer à la partie traitement du mixage. Ce faisant, vous rendrez votre mixage beaucoup plus dynamique.

L'importance de l'automatisation des gains

Une fois que vous avez ajusté le volume d'une section à l'autre, vous pouvez aller un peu plus loin avec l'automatisation du volume.

L'une des meilleures façons d'obtenir un son de basse plus cohérent est d'automatiser le gain du clip .

Par exemple, disons que vous avez une partie de basse qui devient très forte lorsque certaines notes sont jouées ou que l'énergie diminue lorsque la ligne passe de la corde de mi grave à la corde de la. Si la dynamique est incontrôlable, il sera beaucoup plus difficile d'intégrer votre base lorsque vous commencerez à utiliser des compresseurs et des plugins de saturation.

Vous pouvez peut-être obtenir une compression stable de 6 dB pendant la majeure partie du morceau, mais lorsque les notes graves arrivent, elles poussent le compresseur à 10 dB de compression, ce qui peut sembler flagrant dans votre mixage.

L'idée ici est d'obtenir un son de basse aussi cohérent que possible avant d' utiliser un compresseur. Moins votre compresseur aura à intervenir, plus le son sera naturel.

Avoir un objectif

Avoir un objectif

Je ne peux même pas vous dire à quel point il est important d'avoir un objectif en tête quand on mixe.

Mélanger sans objectif, c'est comme jeter des ingrédients dans une marmite sans savoir quel genre de soupe on veut faire, ou peindre sur une toile sans savoir quelle image on veut créer.

L'une des meilleures façons de mixer avec un objectif en tête est d'avoir une piste de référence.

Alors, qu'est-ce qu'une piste de référence ?

Il s'agit de n'importe quelle chanson qui a été mixée et masterisée de manière professionnelle, et qui s'inscrit dans la même veine que le morceau sur lequel vous travaillez.

Lorsque vous mixez une basse avec une piste de référence, vous pouvez vous poser un certain nombre de questions :

Quelle est l'intensité de mes basses par rapport aux basses de ma piste de référence ?

A-t-il besoin de plus ou moins de haut de gamme, de bas de gamme ou de médiums ?

Les basses de ma piste de référence présentent-elles une saturation ou une distorsion ?

Écoutez attentivement votre piste de référence et prenez note de ce que vous entendez. C'est particulièrement important en ce qui concerne les basses fréquences, car rien ne peut faire ou défaire votre mixage comme une partie basse mal équilibrée.

Cependant, vous pouvez également utiliser cette piste de référence pour vous donner une idée de la quantité de compression que vous devez utiliser, des fréquences que vous devez travailler avec votre égaliseur, ou si vous devez ou non essayer d'ajouter des effets uniques, comme la saturation ou le chorusing.

Lorsque vous utilisez une référence, le plus important est de vous assurer que cette référence est au même volume que votre mixage. Je commence souvent par charger un plug-in VU-mètre pour obtenir le volume moyen de ma piste, puis je joue la piste de référence sur un canal différent, en l'ajustant jusqu'à ce qu'elle soit au même volume sur le VU-mètre.

ASTUCE : Si vous utilisez des effets sur le bus maître, tels que la compression ou l'égalisation, assurez-vous que votre piste de référence ne passe pas par ce bus. Vous pouvez le faire en créant un bus de mixage distinct pour votre mixage ou en utilisant un plugin de référence spécifique, tel que Reference 2 de Mastering the Mix.

Lorsque j'essaie de faire correspondre les basses de ma base aux basses de ma piste de référence, j'utilise souvent un égaliseur paramétrique avec un filtre passe-bas réglé à 200 Hz. De cette façon, je n'écoute que les basses des deux pistes sans être distrait par les hautes fréquences.

Passe-bas

En comparant les fréquences allant de 0 à 200 Hz, vous pouvez déterminer si vos basses sont trop bruyantes, trop fines, trop boueuses, trop faibles ou trop fortes.

En fonction de ce que vous entendez, ajustez le niveau de votre basse pour qu'elle ressemble davantage à votre piste de référence, désactivez le filtre passe-bas et voyez ce que cela donne dans votre mixage. Si la sensation est bonne, vous pouvez continuer en sachant que votre mixage se traduira beaucoup mieux dans d'autres systèmes d'écoute.

Apprivoisez votre dynamique

Apprivoisez votre dynamique

Écoutez à peu près n'importe quel enregistrement moderne de basse et vous remarquerez un certain niveau de cohérence. Le but de la compression sur une guitare basse est de s'assurer que des notes aléatoires ne se perdent pas dans le mixage ou ne ressortent pas de façon gênante.

Malheureusement, la compression est de loin l'un des sujets les plus déroutants pour les ingénieurs du son débutants, surtout lorsqu'il s'agit de basses. La frontière est mince entre une basse à la sonorité cohérente et une basse qui a été vidée de sa substance.

L'obtention des bons paramètres de compression est souvent une question d'essais et d'erreurs. Cependant, il existe quelques bons points de départ pour les paramètres de votre compresseur que je recommande.

Le paramètre le plus important est le temps d'attaque .

J'aime souvent commencer avec un temps d'attaque lent ou moyen d'environ 20-40 ms. Si vous utilisez un compresseur de type 1176, comme le font de nombreux ingénieurs du son pour les basses, vous pouvez commencer par le placer à environ '3'.

Ensuite, écoutez comment le compresseur affecte les transitoires de votre basse. Si vous avez des transitoires irréguliers, c'est-à-dire que certaines notes sont très pincées alors que d'autres sont douces et rondes, vous pouvez opter pour un temps d'attaque plus rapide. D'autre part, si vous perdez le punch et l'agressivité de votre basse, vous pouvez envisager de ralentir le temps d'attaque.

Ensuite, vous devez régler le temps de libération.

Pour les basses, j'aime souvent utiliser un temps de relâchement moyen à lent, car la plupart des musiques que je mixe ont tendance à avoir des basses avec plus de sustain dans chaque note. Vous devez vous assurer que le compresseur ne se relâche pas trop tôt, ce qui vous donnerait un effet de pompage. Beaucoup de gens disent qu'il faut synchroniser le relâchement du compresseur de basse avec le morceau, mais je pense que c'est un peu exagéré. Si vous écoutez attentivement, vous devriez entendre votre base grossir et s'intégrer parfaitement dans votre mix si vous avez réglé le bon temps de relâchement.

Je commence souvent avec un temps de release d'environ 120-150ms et je l'ajuste à partir de là. Si j'utilise un compresseur de type 1176, je commencerai avec un release autour de '3' et je verrai où je dois aller à partir de là. Certains compresseurs sont dotés de fonctions de relâchement automatique, ce qui peut être très utile si vous avez du mal à régler le temps de relâchement manuellement.

L'un des grands problèmes que rencontrent de nombreux débutants avec la compression est de ne pas pouvoir entendre comment les différents paramètres influent sur le son.

Je vous recommande de régler le seuil très bas lorsque vous ajustez les temps d'attaque et de relâchement afin d'obtenir environ 15-20dB de compression. Il sera beaucoup plus facile d'entendre l'effet de vos temps d'attaque et de relâchement lorsque vous les déplacez d'avant en arrière.

Une fois que vous les avez réglés correctement, remontez le seuil pour obtenir une compression de 4 à 10 dB.

Si vous trouvez que votre compresseur aspire la vie de votre basse avec une telle réduction de gain, vous pouvez le baisser de façon à obtenir environ 3-5dB de réduction de gain et utiliser un autre compresseur après lui (en série) pour capturer les autres pics.

Dans la plupart des mixages, je me retrouve à utiliser environ trois niveaux de compression sur ma basse pour la maintenir en place tout en conservant un son naturel.

Il est important d'utiliser le bouton de gain de maquillage pour chaque niveau de compression que vous utilisez. Lorsque vous comprimez votre basse, elle devient plus silencieuse, et vous devez donc utiliser le bouton de gain d'appoint pour la ramener au bon niveau.

Donne de l'espace à ta basse

Donne de l'espace à ta basse

Ensuite, il est important de donner à votre basse son propre espace dans le mixage.

Même si vous avez réussi à arranger vos instruments de manière à ce qu'ils ne masquent pas ou ne couvrent pas votre basse parce qu'ils sont dans la même gamme, vous devrez peut-être faire quelques ajustements pour éviter que votre mixage ne sonne boueux ou indéfini.
La chose la plus importante est d'assurer une bonne relation entre la basse et la grosse caisse.

Pour ce faire, je commence souvent par la méthode des poches .

L'idée ici est que nous voulons que chaque instrument de bas de gamme, dans ce cas, la grosse caisse et la basse, ait ses propres poches de bas de gamme où ils peuvent vivre heureux.

Bien que cet égaliseur à pièces de puzzle soit plutôt vieux jeu, il fonctionne toujours comme un charme. La grosse caisse et la basse pourront vivre dans le bas du spectre sans se battre l'une contre l'autre, ce qui rendra votre mixage plus défini et vous donnera plus de marge de manœuvre.

Déterminer où votre Bass compte

Avant d'installer une paire d'égaliseurs et de vous lancer, vous devez d'abord décider lequel de ces deux éléments dominera le bas du spectre.

Le kick et la guitare basse occupent la même gamme de fréquences, c'est pourquoi ils ont souvent du mal à s'entendre. Avec l'égaliseur, nous pouvons leur donner des espaces de vie séparés.

Le fait que la grosse caisse ou la guitare basse domine les basses dépend de la piste, et c'est là que l'écoute de votre référence est utile.

Bien sûr, il existe souvent des normes dans chaque genre auxquelles la plupart des ingénieurs se conforment.

Par exemple, si vous travaillez sur un mix EDM ou hip-hop, vous laisserez probablement la grosse caisse manger les basses fréquences au lieu de la basse. Cela signifie que la grosse caisse occupera la majorité des fréquences ultra-basses, tandis que les basses seront situées un peu plus haut.

Par exemple, vous pouvez donner la priorité au kick dans la gamme 20-60Hz et laisser les basses briller dans la gamme 80-150Hz.

Cette approche peut changer dans d'autres types de musique, comme le métal, le rock et le folk. Dans de nombreux cas, les basses dominent les fréquences inférieures, fournissant une gamme de basses cohérente, tandis que le kick fournit une attaque et du punch dans les aigus.

Pensez à un mixage de Metallica. Vous pouvez presque entendre ce son de grosse caisse semblable à celui d'un ballon de basket, qui provient de l'accentuation du son du batteur dans les hauts médiums.

Au-delà du genre, cependant, il faut considérer le ton des éléments dont vous disposez.

Par exemple, si la grosse caisse de votre mixage a une tonne de basses et pas de hautes fréquences, il est peut-être préférable de la laisser dominer les basses fréquences. En revanche, si vous avez une guitare basse qui joue des notes basses et soutenues pendant toute la chanson, il est peut-être préférable de la laisser dominer les sous-fréquences.

Passe-haut

Passe-haut

Bien qu'il puisse sembler contre-intuitif d'utiliser un filtre passe-haut sur votre guitare basse pour obtenir plus de basses, considérez que vous avez une quantité limitée de headroom dans votre DAW. Si les deux éléments restituent des sous-fréquences ultra-basses, inférieures à 50 Hz, il vous sera beaucoup plus difficile de resserrer vos basses.

La corde de mi grave d'une guitare basse descend jusqu'à environ 42 Hz, ce qui signifie que, techniquement, vous pouvez filtrer les fréquences de basse jusqu'à 42 Hz sans altérer le son global. L'avantage de ce filtre est qu'il arrondit le son de votre basse et lui donne plus d'énergie dans les fréquences qui comptent, comme les basses et les bas médiums.

La même chose peut être faite avec la grosse caisse si la basse est considérée comme l'instrument sous-dominant. Cependant, avec la grosse caisse, je recommande de ne pas dépasser 30 Hz par sécurité.

Favoriser les bonnes choses

La dernière chose que vous devez faire est de déterminer la place de votre basse dans le mixage.

Vous pouvez découvrir où se trouve la fréquence fondamentale ou à quelles basses fréquences les basses sonnent le mieux.

Par exemple, disons que vous obtenez beaucoup de profondeur et de chaleur autour de 120 Hz. Essayez d'augmenter les basses dans cette région pour lui donner sa propre poche. Il n'est pas nécessaire de faire des folies ici, car 2 à 4 dB suffisent souvent. Gardez également vos boosts assez larges, car un boost avec un 'Q' étroit fera ressortir des notes individuelles plutôt que la portion entière de la gamme de fréquences.

Je pense qu'il est important d'aborder le fait que ce n'est pas parce que vous pouvez booster que vous devez nécessairement le faire. Il se peut que votre basse soit déjà bien assez lourde dans cette zone, et qu'en l'amplifiant davantage, vous risquez de dominer le mixage.

Pour décider s'il faut ou non augmenter l'égalisation, utilisez vos oreilles.

Retirez ce dont vous n'avez pas besoin

Je suis un grand fan de l'égalisation soustractive, car je trouve qu'il s'agit d'un outil bien plus fiable pour créer de l'espace et qui sonne souvent plus naturel. Une fois que vous avez resserré les basses avec un filtre passe-haut et renforcé la pochette dans laquelle vous vouliez vous asseoir, vous pouvez maintenant supprimer certaines fréquences inutiles qui gênent les autres instruments dans le mixage.

Par exemple, il se peut que vous ayez beaucoup d'aigus inutiles dans votre enregistrement de basse, dont la plupart ne sont que des grésillements et du bruit. Vous pouvez souvent utiliser un filtre passe-bas et le ramener à environ 6 kHz sans nuire à la tonalité de votre basse. Lorsque vous utilisez un filtre passe-bas, veillez à ce que la pente soit relativement douce, car des pentes plus fortes peuvent créer des résonances désagréables, surtout si vous utilisez un plugin d'égalisation paramétrique bon marché.

Une fois que vous avez réglé votre passe-bas, écoutez les basses dans le contexte du mixage et voyez s'il y a une autre gamme de fréquences qui vous dérange. Par exemple, je trouve souvent que la basse avec laquelle j'enregistre a une bosse de fréquence inutile autour de 180-200Hz. Si je ne parviens pas à la couper avec mon égaliseur habituel, je peux utiliser une compression multibande ou un égaliseur dynamique pour l'apprivoiser, ce dont nous parlerons plus tard.

Utilisation de l'égaliseur dynamique

Utilisation de l'égaliseur dynamique

L'un de mes outils préférés pour dompter les basses dans un mix est un égaliseur dynamique. 

Ce qu'il y a de bien avec l'égalisation dynamique, c'est qu'elle réagit au matériau source, contrairement à l'égalisation statique traditionnelle, qui reste la même sur toute une piste, sauf si elle est automatisée.

Examinons un scénario.

Supposons que vous mixez une basse avec une bosse de fréquence résonnante autour de 180 Hz, comme je l'ai mentionné précédemment. Vous prenez un égaliseur paramétrique standard pour réduire de 2 à 3 dB la fréquence de 180 Hz afin d'améliorer la position de la basse. Cependant, si cette réduction permet à certaines notes de mieux s'intégrer dans le mixage, d'autres s'avèrent trop fines.

Vous automatisez donc votre égaliseur pour qu'il ne réduise que les notes problématiques. Malheureusement, lorsque vous avez terminé, vous vous rendez compte que 30 minutes se sont écoulées et qu'il reste encore des heures à votre mixage. 

C'est là que l'égalisation dynamique est utile.

Il fait essentiellement tout le travail à votre place.

À bien des égards, l'égaliseur dynamique fonctionne comme un compresseur multibande, avec des commandes de seuil qui réagissent uniquement au matériau source en fonction de vos réglages.

Vous pouvez consulter notre article " Qu'est-ce que l'égalisation dynamique" pour en savoir plus sur son utilité pour pratiquement tous les instruments d'un mixage.

Saturer et déformer

Saturer et déformer

Il existe tellement de façons de mettre en œuvre la saturation et la distorsion des basses dans un mix que je pourrais rédiger un article entier à ce sujet. La saturation peut être utilisée de manière subtile pour aider les basses à ressortir du mix, en particulier sur les petites enceintes, comme les casques ou les enceintes d'ordinateur portable. D'autre part, vous pouvez appliquer une forte distorsion comme effet, ce qui est très courant dans des genres comme le rock et le métal.

Parlons un peu de la saturation.

De nombreux nouveaux ingénieurs de mixage s'embrouillent avec le concept de saturation, c'est pourquoi j'aime le simplifier. À partir de maintenant, considérez la saturation comme une distorsion analogique qui ajoute des harmoniques. Essentiellement, elle remplit le son de tout instrument auquel elle est appliquée en ajoutant plus d' harmoniques.

La partie la plus difficile est de choisir parmi les nombreux plugins de saturation disponibles, allant de la saturation de bande à la saturation de tube et au-delà.

Certains de mes plugins de saturation préférés incluent :

  • Waves J37 - J'utilise souvent ce plugin de saturation de bande pour ajouter un sentiment de chaleur analogique à ma basse, surtout si je travaille avec une DI. Le plug-in possède un solide bouton de saturation qui vous permet d'ajouter un peu de grain si nécessaire.
  • FabFilter Saturn 2 - La beauté de FabFilter Saturn 2 est qu'il vous permet d'affecter chaque bande individuellement. Lorsque je veux obtenir une partie supérieure plus sale tout en conservant le caractère primitif des basses, je me sers de cet outil de saturation de haute qualité.
  • Soundtoys Decapitator - Ce plugin de modèle analogique peut atteindre le domaine de la distorsion lourde et de la fuzz lorsqu'il est atténué, mais lorsqu'il est utilisé subtilement ou en parallèle, vous pouvez en tirer une saturation analogique délectable.

Chaque fois que vous utilisez un plugin de saturation, ayez un objectif en tête. 

Mon objectif est souvent de donner plus d'ampleur à ma piste de basse, surtout si elle semble encore mince ou sans vie après l'égalisation et la compression.

Si j'applique une saturation subtile, je place généralement le plug-in comme insert directement sur mon canal de basse et je le règle juste assez pour lui donner le caractère dont il a besoin. D'autre part, si j'applique une forte distorsion, je vais généralement dupliquer la base, passer la duplication en passe-haut jusqu'à environ 200-300 Hz, activer mon plug-in de distorsion et mélanger le signal distordu avec le signal clair pour obtenir le meilleur des deux mondes.

La raison en est que la distorsion des fréquences ultra-basses peut rendre votre basse indéfinie. Grâce à des essais et des erreurs au fil des ans, j'ai découvert qu'avoir des sous-fréquences intactes est toujours la meilleure solution.

Vous vous demandez peut-être s'il est nécessaire d'utiliser la saturation.

À l'ère du numérique, où les gens écoutent de la musique sur des systèmes petits et grands, je trouve que la saturation peut être utile dans presque toutes les situations.

L'un des principaux problèmes liés aux basses est que les basses se perdent dans les petits systèmes d'écoute, tels que les haut-parleurs de téléphone, les haut-parleurs d'ordinateur portable et les casques. En fait, ils ne sont pas assez grands pour reproduire des fréquences suffisamment basses, ce qui signifie que les basses sont perdues.

Avec la saturation, vous pouvez ajouter un peu de distorsion avec des harmoniques supplémentaires dans la partie supérieure de votre basse pour l'aider à percer les systèmes d'écoute plus petits.

Lorsque j'utilise la saturation, j'aime me concentrer sur les bas-médiums et les hauts-médiums, car ce sont les fréquences qui ont souvent besoin d'un coup de pouce pour être transmises par les petits systèmes d'écoute. Ce qui est bien, c'est que vous pouvez utiliser la saturation pour aider vos basses à traverser le mixage sans avoir à appliquer un égaliseur haut de gamme, ce qui vous donne un son plus naturel.

Compression multibande pour s'occuper des basses turbulentes.

Compression multibande pour s'occuper des basses turbulentes.

Je voudrais dire un mot rapide sur la compression multibande.

Dans la plupart des musiques modernes, il est crucial d'avoir un bas de gamme stable et cohérent. Parfois, une compression standard peut faire l'affaire, surtout si vous travaillez avec une piste de basse qui a été enregistrée par un joueur expérimenté avec un contrôle dynamique.

Dans d'autres cas, les ingénieurs de mixage travaillent avec des sessions qui ont des pistes DI et d'ampli. Ils peuvent prendre la piste DI vierge et la compresser de manière agressive tout en laissant la piste de l'ampli ouverte.

Il s'agit d'une façon très intéressante d'obtenir le meilleur des deux mondes - une articulation dynamique et un bas de gamme cohérent.

Alors, que faire si vous n'avez qu'un signal DI pour travailler ?

Bien que vous puissiez imiter le processus d'ampli et de DI avec une simulation d'ampli, je trouve souvent qu'un compresseur multibande est un moyen beaucoup plus rapide de faire le travail. 

Je vais commencer par charger un compresseur multibande, comme le Waves C6 ou le FabFilter MB, et n'initier que la bande basse, quelque part en dessous de 120-150Hz. L'idée ici est que je cherche uniquement à contrôler les basses avec ce compresseur.

Avec une attaque moyenne et un relâchement moyen, je comprime cette partie du spectre de fréquences pour verrouiller les basses en place. Selon le matériel source, vous pouvez souvent vous en sortir avec environ 6-10dB de compression dans le bas du spectre. Une fois que les notes basses sont verrouillées et que tout semble cohérent, utilisez le bouton de jeu de maquillage pour compenser la perte de volume.

Si cela est fait correctement, les basses de votre basse doivent être cohérentes d'une note à l'autre, tandis que les médiums et les aigus apportent de la dynamique.

Limitez cet emmerdeur

Limitez cet emmerdeur

Un limiteur peut être la cerise sur le gâteau pour que votre basse se détache du mix.

Cependant, il est important de noter que s'il y avait une approche "moins c'est plus" pour tout type de traitement, ce serait celle-là.

La plupart du temps, un limiteur ne devrait être là que pour attraper les pics indisciplinés que vous n'avez pas pu dompter avec une compression régulière. Considérez que le rôle d'un limiteur est d'empêcher la piste d'être plus forte.

Avec un niveau de protection supplémentaire sur vos crêtes, vous pouvez maximiser le volume perçu de votre basse dans votre mix.

Comme pour toute autre forme de traitement, n'utilisez pas un limiteur si vous n'en avez pas besoin. Il peut parfois sembler un peu lourd dans les genres plus légers, comme le folk et le jazz. Si vous devez utiliser un limiteur, commencez par une réduction de gain d'environ 1 à 2 dB au maximum. Il est facile de transformer votre signal de basse en brique, et à moins que ce ne soit le son que vous recherchez, approchez la limitation avec précaution.

Utilisation des effets sur la basse

Les basses sont principalement là pour apporter de la solidité et du soutien au reste du mixage, c'est pourquoi il est assez rare qu'elles soient traitées par des effets lourds pendant le processus de mixage. Tous les effets de basse avec lesquels vous travaillez ont probablement été choisis par la production.

Cependant, il arrive que vous souhaitiez utiliser des effets pour des raisons créatives. Par exemple, la basse sèche d'une DI peut ne pas sembler bien s'intégrer dans un mixage clairsemé, et un patch de réverbération court et ambiant peut être le remède dont elle a besoin.

Placer un plug-in de réverbération sur votre piste de basse et s'en tenir là est généralement une mauvaise idée, car les effets basés sur le temps, ainsi que les effets de modulation, peuvent brouiller les basses et noyer le groove.

Si vous devez utiliser des effets sur votre basse, créez une piste d'envoi avec votre effet et un égaliseur avec un filtre passe-haut qui se débarrasse de toute information inférieure à 100 Hz. Cela permettra de garder la sous-région de votre basse solide et claire tout en évitant que l'effet ne compromette sa compatibilité mono.

Conseils supplémentaires

Si cela ne tenait qu'à moi, j'écrirais un livre sur le mixage de la basse, car c'est un processus vraiment fascinant avec tant d'approches différentes. Cependant, pour garder les choses simples et conclure, je veux vous laisser avec quelques astuces supplémentaires amusantes que vous pouvez utiliser pour mixer les basses :

  • Panoramique - Beaucoup d'ingénieurs de production vous diront que le panoramique des basses est un grand non-non, car vous voulez avoir des fréquences de sous-graves en plein milieu. Bien qu'il y ait une part de vérité dans cette affirmation, j'ai appris d'un de mes mentors, ingénieur de mixage à succès, qu'un panoramique de la guitare basse légèrement décentré par rapport au kick peut aider à créer plus d'espace pour chacun.
  • Renaissance Bass - Si votre piste de basse manque de basses et que l'égalisation additive ne fait pas l'affaire, envisagez d'utiliser un générateur de fréquences subharmoniques, comme le Waves Renaissance Bass .
  • Vérifiez votre phase - Si vous mixez une guitare basse avec plusieurs pistes de basse, comme une DI et une piste d'ampli, assurez-vous que les deux pistes sont en phase. Si ce n'est pas le cas, vous risquez de vous priver d'une bonne partie des basses. Lisez notre guide pour comprendre les bases de la phase pour en savoir plus. 

En résumé - Mixer la guitare basse comme un pro

Voici donc un guide complet du mixage de la basse. En suivant les étapes ci-dessus et en gardant une oreille attentive, vous pourrez mixer des pistes de basse au son professionnel comme si c'était une seconde nature.

En résumé :

  • Pendant le processus d'arrangement, veillez à ce qu'aucun autre élément ne prenne de la place dans le bas de l'écran.
  • Choisissez le bon ton pour votre morceau
  • Faites quelques passages dans le mixage pour obtenir la bonne balance de volume, et ajoutez de la consistance avec l'automatisation du gain.
  • Mixez avec un objectif en tête en utilisant des pistes de référence
  • Utilisez un compresseur standard ou plusieurs compresseurs en série pour dompter la dynamique de votre basse.
  • Utilisez l'égaliseur pour créer de l'espace pour votre basse et renforcer les fréquences qui la font ressortir. 
  • Complétez la tonalité de votre basse ou faites-la ressortir par des enceintes plus petites grâce à la saturation.
  • Utilisez la compression multibande en dessous de 120-150Hz pour verrouiller vos sous-fréquences avec une attaque moyenne et un relâchement moyen.
  • Empêchez les pics indisciplinés de sortir de votre mixage grâce à un limiteur.
  • Donnez à votre basse de l'air et du caractère avec des effets utilisant des départs avec des filtres passe-haut sur les inserts.

Tant de nouveaux ingénieurs compliquent à l'excès le processus de mixage d'une guitare basse. En fin de compte, la philosophie que j'aime transmettre est que si ça sonne bien, c'est bien. J'espère que ce guide vous fournira un bon point de départ quant aux types d'outils dont vous avez besoin pour créer un son de basse professionnel.

Donnez vie à vos chansons avec un mastering de qualité professionnelle, en quelques secondes !