Qu'est-ce qu'un limiteur et comment l'utiliser en mastering ?

Qu'est-ce qu'un limiteur et comment l'utiliser en mastering ?Qu'est-ce qu'un limiteur et comment l'utiliser en mastering ?

Si vous êtes novice en matière de production musicale, il se peut que vous rencontriez le terme limiteur. Bien que ces outils soient principalement utilisés dans le processus de mastering, il est important de les comprendre, que vous soyez producteur de musique ou ingénieur du son.

Nous allons détailler ci-dessous ce qu'est exactement un limiteur audio et comment l'utiliser afin que vous puissiez mettre en œuvre efficacement ces outils puissants dans votre flux de travail.

Qu'est-ce qu'un limiteur ?

Alors, qu'est-ce qu'un limiteur ? Essentiellement, un limiteur est un compresseur ultra-puissant , principalement utilisé dans le processus de mastering. Plus précisément, un compresseur est considéré comme un limiteur s'il a un ratio égal ou supérieur à 10:1. Tout comme un compresseur, un limiteur audio vise à réduire la plage dynamique de l'audio qu'il traite, qui est généralement le bus principal d'un morceau de musique.

Il atténue les pics les plus élevés et relève les parties les plus basses d'un signal audio, créant ainsi une expérience d'écoute plus cohérente une fois qu'il est correctement traité. C'est pourquoi vous pouvez être amené à utiliser un limiteur audio sur des sons individuels dont les pics sont quelque peu irréguliers. Par exemple, les limiteurs peuvent être utilisés sur un bus vocal ou de batterie.

Les limiteurs sont conçus pour être puissants de telle sorte que tout son qui passe leur seuil est stoppé net. En fait, les limiteurs particulièrement puissants sont appelés limiteurs à mur de briques, en référence à la capacité du limiteur à retenir tout son dépassant le seuil, parfois jusqu'à un ratio infini.

Limiteur VS Compresseur

Naturellement, le limiteur et le compresseur partagent de nombreuses similitudes. Ceci étant dit, il existe quelques différences clés qu'il est important de prendre en considération lors de la détermination de la meilleure chaîne d'effets pour les pistes ou les bus individuels. Voici quelques différences essentielles entre le limiteur et le compresseur :

Les compresseurs mettent davantage l'accent sur la couleur

La compression de la plage dynamique peut avoir pour but de rendre le volume moyen plus cohérent, tout comme les limiteurs, mais elle peut aussi être utilisée dans le seul but d'ajouter de la couleur ou de la qualité tonale à l'audio qu'elle traite, parfois avec un faible ratio. Les limiteurs, quant à eux, ont des ratios élevés qui sont utilisés pour créer une dynamique plus cohérente dans le mastering audio.

Comme ces deux types d'effets peuvent être utilisés à des fins totalement différentes, il n'est pas rare que les ingénieurs de mastering utilisent les deux pour créer un volume audio cohérent avec juste assez d'écrêtage doux ou de couleur grâce à un compresseur spécialisé.

Ils n'ont pas autant de qualité tonale, car ce traitement à l'extrême pourrait sonner de façon discordante. Tous les compresseurs ne colorent pas le son de leur signal d'entrée, mais vous pouvez certainement en trouver qui le font alors que, dans le monde de la limitation, ces plugins sont rares.

limiteur et compresseur

Les compresseurs ne sont pas aussi puissants que les limiteurs pour le traitement de la gamme dynamique

Les compresseurs ne sont pas aussi puissants que les limiteurs, ce qui les rend naturellement plus flexibles. Vous pouvez toujours définir un seuil élevé avec un limiteur afin qu'il ne traite qu'une petite partie du signal d'entrée, mais un limiteur utilisé sur une piste audio individuelle peut entraîner une surcompression et produire une piste audio sans vie. Vous pouvez également utiliser les commandes précises d'un compresseur pour introduire intentionnellement un écrêtage doux, ce qui représente un niveau de subtilité impossible avec un limiteur audio.

De par sa conception, un limiteur audio doit être utilisé avec plus de parcimonie qu'un compresseur général. Si vous appliquez simplement une compression de la plage dynamique pour resserrer légèrement une piste, vous devrez opter pour un compresseur. Les limiteurs sont généralement utilisés sur la sortie master, pour traiter l'ensemble du morceau lors de la phase de mastering du processus de production musicale.

Les compresseurs conviennent mieux aux pistes individuelles

Comme le traitement du signal d'un compresseur est généralement moins puissant que celui d'un limiteur, vous pouvez les utiliser plus librement sur des pistes individuelles, contrairement au limiteur qui se concentre sur le bus maître d'une composition. Si vous utilisez un limiteur sur des pistes individuelles, vous risquez de créer involontairement un écrêtage brutal ou de laisser un signal terne et sans vie. Les limiteurs audio sont généralement utilisés sur la piste de mixage final.

Le seuil de l'écrêteur est le point dynamique de non-contrôle.

L'une des plus grandes différences entre un compresseur et un limiteur audio est la manière dont on utilise le seuil du limiteur. Alors que le compresseur peut avoir un effet de traitement progressif, en réduisant lentement le gain, les limiteurs fonctionnent en écrasant un signal audio dès qu'il passe le seuil de contrôle du volume absolu.

parties d'un limiteur

Parties du limiteur

Afin d'utiliser correctement un limiteur audio, il est important de comprendre comment chacune de ses parties fonctionne ensemble et indépendamment les unes des autres. Vous remarquerez que les parties du limiteur sont plus ou moins celles d'un compresseur, mais avec quelques différences essentielles. Portez une attention particulière aux subtilités du seuil et du genou d'un limiteur.

Attaque

Certains limiteurs ont une attaque, tout comme un compresseur, qui détermine la vitesse à laquelle une entrée audio est affectée par l'effet audio. Cependant, cela peut être plus rare avec les limiteurs car, en général, ces outils sont conçus pour se brider lors du mixage de la musique dès qu'un son atteint le seuil

Communiqué de presse

Le release détermine la durée pendant laquelle un limiteur limite un son particulier. Un release trop court crée une expérience d'écoute quelque peu incohérente. D'un autre côté, un limiteur dont le temps de release est trop long peut créer un son de pompage audible et désagréable. Bien qu'il s'agisse de l'une des nombreuses difficultés auxquelles se heurte l'ingénieur de mastering, les ingénieurs qualifiés sont des experts dans la recherche du juste milieu entre ces deux extrêmes. Le contrôle du release est donc l'une des parties les plus importantes du limiteur.

Seuil

Le seuil détermine à quel point le signal est compressé par le limiteur. Il est bon de commencer avec un seuil assez élevé et de l'ajuster lentement jusqu'à ce que votre dynamique soit maîtrisée selon vos goûts. Ce seuil peut également être appelé le plafond de sortie. La plage dynamique réduite ne dépassera pas le niveau de votre seuil.

Gain d'entrée

Dans sa forme la plus simple, le gain d'entrée est la quantité du signal que vous faites passer dans un limiteur. Plus le gain d'entrée est important, plus le son final est élevé, bien que plus le volume soit élevé, mieux c'est. Des volumes extrêmes peuvent conduire à un écrêtage dur et désagréable qui peut facilement pousser les parties fortes à la distorsion, ruinant ainsi un mixage. Un ingénieur peut être amené à ajuster le gain d'entrée car les différents DSP et points de vente physiques ont des exigences d'enregistrement différentes dans l'industrie musicale.

Gain de maquillage

Le gain d'appoint est une augmentation globale du volume par rapport au niveau de réduction du gain. Cela n'est pas toujours nécessaire avec un limiteur, mais vous pouvez trouver un effet similaire avec les contrôles de sortie maximum ou le gain de sortie.

Compteur de réduction de gain

Cet indicateur vous montre simplement à quel point le limiteur réduit les parties les plus fortes de votre chanson. En règle générale, vous devez viser une réduction de gain comprise entre 1 et 5 dB sur le mixage du bus de mastering. La réduction du gain commence dès qu'un signal audio dépasse le seuil fixé.

Le genou

Il arrive parfois qu'un limiteur audio ait un knee qui détermine le degré de subtilité ou d'intensité de la limitation. Cependant, cela est moins courant car les limiteurs sont conçus pour couper complètement un signal au-dessus du seuil dans ses pistes.

Types d'écrêteurs audio

Maintenant que nous avons décomposé les éléments de base d'un limiteur audio, allons un peu plus loin et décomposons les différents types de limiteurs audio. Si tous les limiteurs fonctionnent plus ou moins de la même manière, certains types de limiteurs peuvent offrir plus ou moins de flexibilité dans un studio de musique, selon les préférences de l'ingénieur.

Limiteurs à bande complète

Les limiteurs audio à bande complète n'ont pas nécessairement une "bande" visible, malgré leur nom. Au lieu de cela, ces limiteurs fonctionnent en traitant l'ensemble du signal, ce qui est suffisant pour de nombreuses situations de limitation puisque ces outils sont conçus pour être utilisés sur un mixage entier d'enregistrements de studio.

Limiteurs multibandes

Un limiteur multibande, comme son nom l'indique, offre plusieurs bandes de fréquences pour la limitation, ce qui vous donne un contrôle plus précis sur un mixage individuel. Idéalement, les problèmes de fréquence sont réglés lors du mixage. Toutefois, si une gamme particulière de fréquences nécessite une compression plus importante qu'une autre section, ces limiteurs spécialisés peuvent faire une grande différence.

Limiteurs de crête réels

Un vrai limiteur de crête est conçu pour tenir compte de l'écrêtage que nous pourrions ne pas prendre en compte, causé par le convertisseur analogique-numérique observé dans notre équipement. Pour la diffusion ou les scénarios avec des créateurs de publicités télévisées et d'autres paramètres de lecture avec des paramètres d'intensité sonore stricts, un vrai limiteur de crête qui peut détecter l'écrêtage inter-échantillon est essentiel.

Limiteurs de mur de briques

Les limiteurs de type "mur de briques" font généralement référence à des limiteurs ayant des ratios élevés. Ces limiteurs se présentent comme un "mur de briques" bloquant tout son qui dépasse le seuil prédéfini.

Comment utiliser un limiteur audio

Bien qu'il n'y ait pas une seule bonne façon d'utiliser un limiteur audio, il existe quelques conseils que vous pouvez garder à l'esprit pour les meilleures pratiques.

  • Commencez par un seuil élevé. Il est toujours bon de commencer par un seuil élevé, puis de le réduire lentement pour éviter de surcompresser un signal. En matière de limitation, il faut en faire moins.
  • Tenez compte du DSP et des normes d'intensité sonore de la lecture. N'oubliez pas que les différents sites de lecture requièrent des plages d'intensité sonore variées. Vous devez utiliser votre limiteur en tenant compte de ces paramètres.
  • Soyez subtil. Les limiteurs sont incroyablement puissants, il ne faut pas grand-chose pour les faire fonctionner. Soyez prudent dans vos réglages afin de ne pas surcompresser votre signal.

Où utiliser un limiteur audio

Alors, comment savoir quand utiliser un limiteur audio ? Voici quelques situations dans lesquelles l'utilisation d'un limiteur audio est probablement la meilleure solution :

Sur un bus maître

Dans la plupart des cas, les limiteurs audio sont utilisés sur un bus principal pour traiter l'ensemble du mixage, afin de donner une dernière impulsion de volume avant l'exportation vers les plateformes de streaming.

Sur les bus vocaux

Parfois, le niveau de volume de différentes prises vocales peut être incroyablement irrégulier. Il est donc possible que vous utilisiez un limiteur sur un groupe vocal. Cependant, cela concerne probablement plus les voix de groupe que toute autre chose, car un limiteur peut facilement aplanir la puissance d'une voix principale en raison de son rapport naturellement élevé.

Sur un bus à tambour

Comme les voix, les batteries peuvent avoir des plages dynamiques très variables. Par conséquent, dans certains cas, vous pouvez utiliser un limiteur sur un bus de batterie pour réduire les pics.

Où NE PAS utiliser un limiteur audio

Tout comme il existe des scénarios dans lesquels l'utilisation d'un limiteur audio est idéale, il existe des situations dans lesquelles vous voudrez éviter d'utiliser un limiteur audio, par exemple :

Sur les pistes individuelles

Les limiteurs audio sont conçus pour être utilisés sur votre bus maître ou sur un grand groupe de pistes. L'utilisation de limiteurs sur des pistes individuelles est un chemin sûr vers la distorsion. Réservez ces outils à la réduction finale des pics audio du groupe. Utilisez également vos oreilles comme guide - il y a de fortes chances pour qu'un compresseur ait un bien meilleur son à la fin, de toute façon.

Pour ajouter de la couleur à votre mélange

Il est préférable d'utiliser des compresseurs et d'autres effets individuels pour ajouter de la couleur et de la tonalité à votre son. Les limiteurs sont principalement utilisés pour le contrôle de la dynamique et ne sont pas interchangeables avec les compresseurs. Un compresseur peut se transformer en limiteur, mais un limiteur ne peut pas devenir un compresseur.

Comme vous pouvez le constater, les limiteurs sont des éléments essentiels de la chaîne du signal, selon l'endroit où vous vous trouvez dans le processus de mixage. Prenez le temps de comprendre ces outils tout au long de votre parcours dans l'industrie musicale. Bien que les limiteurs soient assez simples, il faut parfois une personne très expérimentée pour les utiliser avec une compétence absolue.

Ces compresseurs surpuissants sont conçus pour niveler le niveau de volume d'un bus ou d'un mix entier, ce qui constitue l'une des touches finales du processus de mastering.

Donnez vie à vos chansons avec un mastering de qualité professionnelle, en quelques secondes !