Compression vocale : Quand et comment compresser les voix

Compression vocale : Quand et comment compresser les voixCompression vocale : Quand et comment compresser les voix

Il n'y a rien de plus puissant qu'une voix principale exceptionnelle. C'est pourquoi les ingénieurs du son passent autant de temps à maîtriser l'art du mixage des voix. Les ingénieurs utilisent quelques outils clés pour mixer les voix . L'un des plus importants, mais malheureusement mal compris, est le compresseur vocal.

Lorsqu'il s'agit de produire une performance vocale forte, la compression vocale est votre meilleur ami. Cet outil subtil mais puissant permet aux voix d'être présentes et dynamiques, tout en conservant un certain degré de cohérence sur l'ensemble de l'enregistrement.

Ceci étant dit, une grande puissance s'accompagne d'une grande responsabilité : une compression trop forte peut donner à une voix un son plat, tandis qu'une voix insuffisamment compressée peut être incroyablement incohérente et difficile à écouter.

Heureusement, nous avons rassemblé le guide ultime de la compression vocale avec les paramètres et les spécificités de la compression vocale pour vous aider à comprendre ce concept de mixage essentiel. Nous détaillerons également les différents types de compresseurs et expliquerons où vous pouvez utiliser les différents compresseurs afin que vous puissiez commencer à les incorporer dans vos sessions. C'est parti !

Qu'est-ce que la compression et comment fonctionne-t-elle ?

Alors, qu'est-ce qu'un compresseur ? Essentiellement, un compresseur est un outil qui réduit la plage dynamique d'un signal audio, c'est-à-dire la distance entre les points les plus bas (en termes d'amplitude) et les plus hauts d'un signal audio. Les compresseurs sont uniques en ce sens qu'ils peuvent réduire la plage dynamique de manière régulière et cohérente afin d'éviter les crêtes ou les écrêtements sur les points les plus élevés d'un signal.

Il le fait par le biais d'un processus appelé réduction du gain, en créant un plafond appelé seuil que les parties les plus élevées d'un signal audio ne dépasseront pas. Les compresseurs peuvent être utilisés sur une variété d'instruments, et choisir de compresser des voix ne fait pas exception à la règle.

Pour résumer, les compresseurs créent un son plus cohérent, et souvent perçu comme plus "fort". Ils peuvent également ajouter une qualité tonale à la piste affectée ou être utilisés pour façonner les transitoires d'un signal particulier.

Comment utiliser un compresseur ?

Un compresseur est contrôlé à l'aide des commandes standard telles que le seuil, le ratio, le knee, la réduction du gain, ainsi que l'attaque et le relâchement. Vous devez ajuster ces commandes méthodiquement et lentement afin de ne pas obtenir un signal surcompressé. Tout d'abord, voyons à quoi sert chacune des commandes du compresseur.

Les pièces d'un compresseur

Notez que ce ne sont que les paramètres de base du compresseur. Les compresseurs plus spécialisés peuvent avoir d'autres commandes utiles, comme un bouton sec/ humide, mais ces paramètres de base devraient être disponibles sur tout compresseur standard.

Seuil

Vous pouvez considérer cela comme le "plafond" de votre compresseur. Le seuil d'un compresseur détermine à quel moment le compresseur commence à intervenir. Chaque fois que le son est plus fort que le seuil, le compresseur entre en action pour réduire le gain ou l'amplitude de ce signal, comme le montre l'indicateur de réduction de gain. Les compresseurs rendent les sons faibles plus forts, mais ils réduisent également l'amplitude des sons plus forts afin de rendre le signal audio plus cohérent.

Ratio

Il s'agit du degré de réduction du volume ou de la puissance de la réduction du gain. Plus le rapport est élevé, plus la compression est intense.

Attaque

L'attaque fait référence à la vitesse à laquelle le compresseur entre en action après avoir été déclenché par l'audio dépassant le seuil. Des temps d'attaque lents peuvent rendre un son plus percutant et dynamique. Des temps d'attaque plus rapides peuvent être plus précis, mais ils peuvent sembler un peu plus évidents du point de vue de l'auditeur.

Communiqué de presse

C'est le temps qu'il faut à un compresseur pour revenir à son niveau de repos après avoir été engagé.

Le genou

Le genou représente l'intensité du son de la compression. Une compression plus subtile utilise un knee doux (1.0) et une compression agressive utilise un knee dur (0) qui est plus évident.

Gain de maquillage

Il s'agit d'une augmentation du volume produite par la compression pour compenser la réduction de gain nécessaire. Le gain d'appoint augmente le volume du signal entièrement compressé.

Compteur de réduction de gain

L'indicateur de réduction de gain affiche la quantité de gain qui doit être réduite pour compresser un signal particulier. Il peut également indiquer l'intensité du travail d'un compresseur : plus le nombre de db de réduction de gain est élevé, plus la compression est intense.

Comment utiliser n'importe quel compresseur

Lorsque vous utilisez un compresseur, vous devez chercher à obtenir la compression la plus naturelle possible. Bien que chacun ait sa propre philosophie en matière de compression, les objectifs sont plus ou moins les mêmes : utiliser un ou plusieurs compresseurs pour produire une piste au son cohérent qui ne soit ni artificielle ni surcompressée.

Une fois que vous avez compris comment fonctionnent le seuil, le knee, l'attaque et le release, la meilleure façon d'apprendre comment fonctionnent les compresseurs est de les utiliser vous-même. Une façon de le faire est de passer du temps dans une session vide avec une voix non traitée. Ajoutez différents compresseurs, l'un après l'autre, à la piste audio et remarquez avec vos yeux et vos oreilles comment ils affectent le signal.

Sachez que tous les compresseurs sont différents. Certains sonnent de manière moderne et ont un son plus net et précis, mais ces compresseurs peuvent être tout aussi souhaités qu'un compresseur plus lent qui peut apporter une chaleur de type analogique. Certaines de ces caractéristiques peuvent être identifiées par le nom des compresseurs, mais il est préférable de connaître votre suite de plugins à l'oreille. Passez suffisamment de temps dans votre DAW pour comprendre où et quand chaque compresseur doit être utilisé.

Deux compresseurs avec les mêmes réglages peuvent avoir des résultats sonores très différents en fonction des réglages, mais voici quelques règles générales que vous pouvez garder à l'esprit lors du réglage de votre compresseur :

  1. Commencez avec un temps d'attaque moyen comme point de départ et ajustez selon vos préférences. Une attaque rapide accélère la vitesse de serrage du compresseur, ce qui peut être préférable pour les voix à la tonalité complexe. À l'inverse, une attaque lente permet de faire ressortir l'arrière d'un son. Un temps d'attaque lent peut permettre à d'autres instruments de votre mixage de se démarquer sans interférer avec le reste de la session.
  2. Une stratégie consiste à régler un ratio élevé, puis à le réduire. Un seuil plus élevé comprimera moins puisque le seuil détermine le point auquel le compresseur applique sa magie. En commençant avec un seuil plus bas et un ratio élevé, vous serez en mesure d'entendre clairement ce que fait le compresseur - Attention cependant, avec un gain de maquillage, cela peut devenir super fort assez rapidement.
  3. Pour commencer, optez pour un temps de relâchement moyen d'environ 40 ms. N'oubliez pas que le paramètre de relâchement détermine la vitesse à laquelle le compresseur respire ou relâche un signal traité. Si vous parvenez à faire en sorte que le compresseur pompe au rythme de la musique, vous obtiendrez un flux de traitement naturel et agréable sur le plan sonore. L'attaque et le relâchement doivent fonctionner en tandem pour produire votre style de compression préféré.
  4. Une fois que vous avez trouvé un bon équilibre entre l'attaque et le relâchement, ajustez le ratio et le seuil de la compression. Idéalement, vous devriez avoir une moyenne de 2 à 3 db de réduction de gain sur la plupart des pistes. Il n'y a pas de règles strictes, mais vous devez utiliser l'attaque et le relâchement, le seuil et le gain de maquillage pour produire un signal dynamique cohérent.

C'est avec le temps d'attaque que vous jouerez le plus souvent. On peut dire que les commandes d'attaque et de relâchement ont le plus grand impact sur la tonalité de votre signal audio, alors prenez votre temps tout au long du processus de compression.

N'oubliez pas non plus qu'il ne s'agit que d'un point de départ pour un seul compresseur. Il n'est pas rare d'avoir deux compresseurs ou plus sur une seule piste, surtout si vous utilisez des types de compression plus spécialisés comme la compression multibande ou la compression à tube pour une présence plus chaude.

Qu'est-ce que la compression vocale ?

Les compresseurs sont utilisés sur une grande variété de sons. La compression vocale est appliquée à presque toutes les pistes de voix principales et de voix de fond, car l'un des aspects les plus délicats de la gestion des voix est la maîtrise de la gamme dynamique. Les prises de voix peuvent varier considérablement en fonction de l'instrument, de la performance et de l'entraînement général du chanteur. Une piste vocale raffinée possède juste la bonne quantité de compression pour que les voix sonnent fort, en avant et pleines de vie tout en étant cohérentes.

Il s'agit d'un équilibre difficile à atteindre, d'autant plus que chaque piste a besoin d'un niveau de compression personnalisé. Tout professionnel de l'audio sait qu'une compression vocale appropriée est obtenue lorsque vous créez une piste vocale naturelle et fluide dans votre session. Cela peut prendre des années à maîtriser, mais cela en vaut la peine car des voix fortes et modernes peuvent facilement faire ou défaire une piste.

Compression vocale par genre

Il est important de noter que chaque genre a son propre ensemble de paramètres stylistiques qui affectent absolument la façon dont vous abordez la compression. Voici un aperçu de base de la compression vocale par genre :

  • Pop et R&B : Ces genres gravitent autour d'un son net et soigné, souvent accompagné d'une quantité importante de traitements et d'effets si nécessaire.
  • EDM : La musique électronique présente de nombreuses similitudes avec les approches de compression de la pop et du R&B, mais va encore plus loin. Il n'est pas rare de voir des types de compresseurs plus lourds, comme la compression par chaîne latérale ou un traitement plus perceptible dans ce genre.
  • Le rock : La musique rock permet de mettre l'accent sur la gamme des fréquences moyennes élevées. Les voix du rock peuvent également être placées plus en arrière dans le mixage, ce qui peut permettre une plus grande compression que les genres pop. Cette tendance à une forte compression se traduit par des genres apparentés au hardcore ou au métal.
  • Le jazz : Dans le cas de la musique jazz, il est essentiel de préserver autant que possible le caractère vivant de la voix. Vous voudrez garder le contrôle de la dynamique au minimum pour préserver l'énergie de l'enregistrement original. Ces enregistrements comportent également peu d'effets évidents ou de traitements supplémentaires.

Bien qu'il s'agisse de directives générales pour certains des principaux genres, il y a toujours des exceptions pour des raisons stylistiques ou autres. Prenez ces directives avec un grain de sel et utilisez-les comme cadre de base pour votre philosophie de compression lorsque vous vous plongez dans une session.

Quand dois-je compresser les voix ?

En règle générale, les voix ont besoin d'une certaine forme de compression, car il s'agit d'un instrument très dynamique. En gardant cela à l'esprit, les paramètres de compression vocale varient grandement en fonction de l'utilisation particulière dans une session. Vous pouvez avoir besoin d'un seul compresseur, ou de six, mais l'essentiel est que la plupart des pistes ont besoin d'une certaine forme de compression sur les voix pour produire un son cohérent, lisse et agréable pour l'auditeur.

Où placer un compresseur vocal ?

Le placement de la compression sur les voix est une partie essentielle du processus de mixage. Cela dit, il peut y avoir beaucoup de variations en termes de types de compresseurs et de l'endroit où vous choisissez d'utiliser un compresseur dans la chaîne d'effets audio d'une voix.

Si vous devez égaliser une voix pour supprimer toute imperfection audio, il est bon de le faire avant d'utiliser un compresseur vocal. En effet, la compression vocale ne fera qu'amplifier le son préexistant dans une certaine mesure, et vous voudrez certainement compresser des voix aussi raffinées que possible.

Cependant, n'oubliez pas qu'il est toujours préférable d'obtenir un meilleur enregistrement d'une voix plutôt que de surcompenser avec un égaliseur et d'autres effets - plus l'enregistrement source est bon, plus le son de la voix est bon. Vous pouvez également utiliser un égaliseur après avoir utilisé un compresseur. En effet, la compression tonale peut ajouter certaines imperfections dans le signal audio que vous pouvez affiner à l'aide d'un égaliseur.

Il n'y a donc pas de règle absolue pour déterminer où les compresseurs doivent être utilisés et où ils ne doivent pas l'être. En fait, la plupart des ingénieurs utilisent plusieurs compresseurs par le biais d'une méthode appelée compression en série.

Cette méthode permet un contrôle dynamique subtil avec une compression légère de chaque compresseur. Au lieu d'utiliser un seul compresseur, le signal audio peut bénéficier de la tonalité et du contrôle contextuel du second compresseur. Un deuxième compresseur (ou plus d'ailleurs) n'est pas toujours nécessaire, mais il peut apporter plus de cohérence dynamique en fonction de ce qui le précède ou le suit.

Types de compression

Avant de plonger dans les meilleurs paramètres de compression vocale et de voir comment vous pouvez commencer à compresser les voix à partir de votre DAW, il est important de comprendre qu'un plugin de compresseur peut avoir une grande variété d'utilisations. Voici quelques-uns des principaux types de compression vocale à garder en tête à l'approche de toute session de mixage.

Compression tonale

Ce type de compresseur offre toujours une réduction du gain et une dynamique plus cohérente, mais il offre également sa propre qualité tonale. La compression tonale peut ajouter de la chaleur et de la présence à une voix, ce qui permet à la piste de s'intégrer correctement dans un mixage. Cette catégorie générale de compresseurs peut englober des compresseurs plus spécifiques, tels que les compresseurs à tube ou VCA, dont il est question ci-dessous.

Compression dynamique

La compression dynamique est utilisée principalement pour égaliser le gain de l'ensemble du signal audio. En outre, la compression dynamique réduit les pics des sections fortes des voix lourdes et fait remonter les parties basses de l'ensemble de la voix. Avec la compression dynamique, vous essayez de créer une piste audio plus lisse.

Trouver un équilibre

Il est essentiel de trouver un équilibre entre le signal vocal original et le signal vocal compressé. En effet, une voix trop comprimée peut sembler plate et peu naturelle, ce qui donnera à l'auditeur une impression de manque de vie. À l'inverse, les voix agressives qui ne sont pas assez compressées peuvent sembler abrasives et déplacées.

Pour ces raisons, vous pouvez envisager d'utiliser un processus appelé compression parallèle, qui est abordé ci-dessous. Dans tous les cas, votre voix compressée idéale doit être cohérente sur le plan dynamique, tout en conservant une grande partie de l'énergie et de la sensation de la voix originale.

Compression des voix de fond

Il convient également de noter que vous aurez probablement une approche différente pour compresser des chants de fond que pour compresser un chant principal. Avec les chants de fond, il est moins important de conserver l'énergie originale des chants de soutien.

Comme les chœurs sont destinés à être entendus en arrière-plan, ils peuvent être plus fortement compressés. Des réglages de compression plus forts peuvent aider les chœurs à se fondre et à s'intégrer correctement dans le contexte du mixage. Vous pouvez également avoir une attaque rapide et un genou dur avec les voix de fond afin de produire le niveau de sortie le plus cohérent possible.

Autres types de compression

Dans le monde de la compression vocale, il existe de nombreux types de compresseurs différents à votre disposition. Voici quelques-uns des différents types de compresseurs à considérer lors du traitement de vos voix.

De-Esser

Un De-Esser est un type spécial de compresseur qui cible principalement les fréquences dures dans la plage de 4,5 kHz à 9 kHz. Ces sons durs, principalement les bruits "S", "T" ou "P", sont communément appelés sibilance.

Les dé-esseur fonctionnent en compressant ces régions chaque fois qu'ils sont déclenchés par le seuil fixé par l'ingénieur. Le compresseur compresse chaque fois que cette plage de fréquences définie dépasse le seuil plafond, réduisant ainsi la sibilance.

Compression parallèle

La compression parallèle est le processus par lequel un signal audio compressé est mélangé directement avec le signal audio non touché. Ce type de compression peut être conservé car il préserve intrinsèquement l'énergie de la voix originale tout en offrant un son global plus soigné et plus cohérent.

Limiteur

Un limiteur est en fait un compresseur ultra-fort. Vous n'utiliserez pas toujours un limiteur sur les voix, mais dans certains cas, ils peuvent être instrumentaux. Chaque fois que vous utilisez un limiteur, il est impératif de le faire subtilement : Ces outils sont extrêmement puissants et peuvent facilement surcomprimer un signal s'ils ne sont pas traités avec soin.

Compression multibande

La compression multibande est comme une forme plus ciblée de la compression générale. La pince du compresseur ne cible que la plage de fréquences sélectionnée, ce qui permet un contrôle indépendant des différentes parties du signal.

Vous pouvez utiliser la compression multibande pour renforcer votre emprise sur votre son ou pour créer votre propre dé-esseur. Ces outils très utiles permettent aux producteurs d'ajuster facilement les paramètres du compresseur aux besoins uniques du signal d'entrée.

Compression Sidechain

La compression Sidechain, parfois appelée "ducking", est un type de compresseur spécialisé qui s'adapte au niveau d'entrée audio sélectionné sur une autre piste de votre session. Cela peut être incroyablement utile pour différents sons qui ont des fréquences concurrentes.

Par exemple, la basse et le kick partagent beaucoup de basses boueuses qui peuvent rapidement brouiller votre mix. Pour que les deux éléments ressortent bien dans le mix, vous pouvez utiliser la compression sidechain.

Le compresseur est placé sur la piste que vous voulez compresser. Dans ce cas, il s'agit de la basse, car vous voulez que le son des coups de pied se démarque du bourdonnement constant des notes de basse. Vous pouvez sélectionner "Sidechain" et ensuite sélectionner l'entrée comme étant le groupe de kicks ou de batterie. Cela fera en sorte que la basse baisse de volume à chaque fois qu'un kick est joué.

Compression de la colle

Ce type spécial de compression vise à "coller" plusieurs pistes ensemble, ce qui en fait un outil idéal pour les chœurs ou les pistes vocales multiples. Cependant, vous pouvez toujours utiliser ce compresseur sur une seule piste de voix ou d'instrument.

Il convient de noter que ce type de compresseur est conçu pour émuler un compresseur analogique des années 80, et qu'il peut donc également agir comme une forme de compression tonale.

Compression du tube

Ce type de compression tonale est conçu pour ajouter de la chaleur à un mixage en imitant les équipements matériels qui utilisaient des tubes pour aider à colorer le son. De nombreux producteurs utilisent encore des compresseurs à lampes pour obtenir ce son caractéristique.

Compression VCA

La compression VCA désigne les compresseurs à amplificateur commandé par tension. Ces compresseurs précis offrent une expérience de compression plus spécialisée puisqu'ils disposent de paramètres de contrôle pour dicter si une réduction de gain est appliquée ou non à un signal audio d'entrée. Vous constaterez que ces types de compresseurs ont un son propre, sans grande coloration, contrairement aux compresseurs à tube ou à colle.

Comment compresser les voix : Produire une performance vocale forte

Plongeons dans une approche de base pour la compression des voix ! Comme pour tout mixage vocal, rappelez-vous que vous devez chercher à utiliser le moins de compression possible sur une piste donnée. Assurez-vous d'avoir le meilleur enregistrement possible avant de vous plonger dans le traitement des effets audio pour une voix donnée.

Il est également intéressant d'explorer la compression matérielle sur le signal d'entrée d'un chanteur. Ces compresseurs, bien que coûteux, peuvent apporter une présence et une chaleur qu'il est difficile de reproduire en numérique.

Une fois que vous avez votre enregistrement peaufiné, voici les étapes de base pour compresser votre voix.

Compresser vos voix

Voici un processus étape par étape pour compresser vos voix. Considérez ce schéma comme un cadre de base de la manière dont vous pourriez aborder la compression de vos voix plutôt que comme un schéma rigide de la manière dont vous devriez aborder votre traitement.

  1. Déterminez vos objectifs. Vous ne devriez pas mettre un plugin ou un effet sur une piste sans savoir ce que vous essayez d'obtenir. N'oubliez pas que moins vous avez besoin de compression sur une piste, mieux c'est, afin de préserver l'énergie originale du signal d'entrée. Tenez compte de l'endroit où vous voulez placer votre voix et de ce qui est logique dans le contexte du genre.
  2. Égaliseur soustractif des imperfections. Idéalement, il n'y aura pas beaucoup d'imperfections à éliminer de votre voix. Cependant, si votre source audio contient certaines fréquences ou certains tons, vous voudrez certainement l'égaliser avant de la compresser, car la compression ne fera qu'amplifier ces sons indésirables. Notez que ce point est toutefois subjectif : certains ingénieurs croient fermement qu'il faut utiliser un égaliseur vocal après le compresseur plutôt qu'avant. La bonne nouvelle, c'est que vous pouvez faire les deux ou ne rien faire du tout ! Ce qu'il faut retenir ici, c'est que chaque décision doit être prise dans le contexte de votre chaîne d'effets audio complète. Pensez à vos objectifs pour le compresseur à un niveau micro, mais aussi à un niveau macro par rapport au reste de la session.
  3. Définissez un temps d'attaque. Les contrôles d'attaque et de relâchement sont sans doute les contrôles stylistiques les plus importants du compresseur, vous voudrez donc prendre votre temps ici. Il est bon d'abaisser le seuil et d'augmenter le ratio afin de pouvoir entendre clairement comment le compresseur affecte la voix. Un bon temps d'attaque de départ se situe autour de 10 ms. Une fois que vous avez obtenu ce réglage de départ, expérimentez avec différentes options de temps d'attaque et remarquez comment elles affectent la voix. Un temps d'attaque lent peut donner du punch à la voix et la faire vibrer dans le mixage. Une attaque rapide vise à compresser la voix aussi rapidement que possible pour une sensation plus précise et cohérente. Essayez les réglages d'attaque lente et rapide pour voir comment ils s'intègrent à votre mixage.
  4. Déterminez votre temps de relâchement. Il est maintenant temps d'ajuster le paramètre de déclenchement. Vous pouvez commencer à un niveau moyen autour de 40 ms. Un temps de relâchement plus lent produira une voix qui semble plus connectée au flux au même niveau. Un temps de relâchement plus rapide peut faire plus de distinction entre les différentes parties du signal audio. Comme vous le feriez avec l'attaque, essayez différentes options de temps de relâchement - l'expérimentation est la clé.
  5. Finalisez votre compression et vérifiez votre réduction de gain. Une fois que vous avez trouvé un équilibre heureux, il est temps de vous adapter à un seuil plus élevé et à un taux de compression plus faible. Ajustez ces paramètres jusqu'à ce que vous obteniez environ 2 à 3 dB de réduction de gain ou selon votre goût.
  6. Envisagez l'automatisation du volume ou du gain du clip. Parfois, la compression peut faire disparaître la vie d'une voix. Si vous avez besoin de toute la compression que vous avez appliquée avec constance mais qu'il vous manque une partie de la puissance originale de la voix, expérimentez ! Vous pouvez utiliser l'automatisation du volume pour créer une tension dans le mixage de la voix. N'oubliez pas que vous pouvez également automatiser le gain de clip de votre compresseur, ce qui peut donner un son plus organique. L'automatisation du gain ou du volume peut sembler fastidieuse, mais ces petits détails peuvent certainement faire passer votre voix au niveau supérieur. Si vous n'obtenez toujours pas l'équilibre sonore que vous recherchez, c'est le moment d'essayer d'utiliser la compression parallèle pour créer un mélange entre vos signaux traités et non traités.
  7. Ne vous arrêtez pas là ! Une fois que votre compresseur est réglé au niveau souhaité et automatisé à votre goût, n'oubliez pas d'ajouter d'autres effets ou plugins à votre piste. Il est possible que ce que vous ajoutez à une piste donnée vous oblige à revenir en arrière et à modifier les paramètres de votre compresseur vocal principal. Il n'y a rien de mal à avoir plus d'un compresseur sur votre voix, d'autant plus que les compresseurs peuvent être utilisés à des fins incroyablement différentes.

Comme toute autre compétence, il est essentiel de reconnaître que la compression vocale demande beaucoup de pratique et d'entraînement. Continuez à essayer différentes méthodes et à rechercher d'autres philosophies de compression pour élargir votre approche en cours de route.

Faites également attention à la façon dont les autres ingénieurs compressent les voix en utilisant une ou deux pistes de référence. C'est toujours une bonne idée de glisser une piste de référence dans votre session pour faciliter la comparaison et le contraste pendant que vous configurez votre compression vocale.

FAQ sur la compression vocale

Vous avez encore du mal à comprendre la compression vocale ? Voici quelques questions et réponses fréquemment posées pour vous aider à mieux comprendre la compression vocale.

De quel niveau de compression avez-vous besoin pour les voix ?

Cette question varie grandement en fonction du genre de voix que vous produisez. Par exemple, une chanson hip-hop nécessitera un type de compression différent de celui d'une chanson pop. Ceci étant dit, une règle générale est que vous devez avoir suffisamment de compression pour mettre la voix en avant, sans tuer la dynamique. Faites confiance à vos oreilles avant tout.

Faut-il d'abord compresser ou égaliser ?

Il est bon d'égaliser les imperfections avant de les compresser, car les compresseurs ne font que les mettre en avant dans le mixage. Cependant, il n'est pas rare de devoir égaliser avant et après le compresseur dans la chaîne d'effets, car la compression peut ajouter des qualités tonales qui peuvent nécessiter une mise au point supplémentaire.

Dois-je utiliser un limiteur sur les voix ?

Vous pouvez tout à fait utiliser un limiteur sur les voix, mais vous devrez le faire avec précaution car il s'agit essentiellement de compresseurs ultra-puissants. Certains genres, comme la pop, peuvent apprécier un son plus comprimé. Il est également intéressant d'essayer la compression parallèle dans ce cas et de n'envoyer qu'une partie de votre voix à travers le limiteur.

A quoi ressemble une compression trop forte ?

Une compression trop forte produit une performance plate et non dynamique qui ne donne pas l'impression d'être en direct. Une voix trop comprimée donnera à l'auditeur une impression de manque de naturel et d'ennui, il est donc essentiel d'éviter ce point dans la mesure du possible. Les voix principales doivent être cohérentes, tout en présentant un certain degré de fluctuation dynamique.

A quel point les voix doivent-elles être fortes dans un mixage ?

Cela dépend beaucoup du type de musique que vous recherchez. L'une des meilleures façons de le déterminer est d'utiliser une piste de référence afin de pouvoir facilement comparer les niveaux de voix sur votre piste actuelle et la piste de référence souhaitée.

Comment la compression rend-elle les choses plus bruyantes ?

La compression augmente le gain des points les plus faibles d'un signal audio, donnant ainsi l'impression que l'ensemble de la piste est plus fort. Cela peut également donner un son plus cohérent, ce qui peut être plus agréable pour l'auditeur.

Faut-il compresser avant de faire l'auto-réglage ?

Il est bon de procéder à une compression légère avant d'utiliser l'autoréglage afin que le logiciel puisse identifier plus facilement les hauteurs dans votre signal audio. Ceci étant dit, vous pouvez également avoir besoin d'utiliser une compression plus importante après l'autoréglage, en fonction de votre cas d'utilisation.

Comment savoir si vos voix sont compressées ?

Vous pouvez voir la réduction du gain sur votre compresseur pour constater que celui-ci fonctionne. Par ailleurs, un son compressé doit être perçu comme plus fort et plus cohérent que l'enregistrement original. La plupart des chansons modernes utilisent une certaine forme de compression pour maintenir la cohérence et créer une présence dans le mixage.


La compression vocale est un art en soi qui ne doit pas être pris à la légère. Les ingénieurs peuvent mettre des années à maîtriser ce seul concept. Ne vous découragez donc pas s'il vous faut plus de temps que prévu pour maîtriser cette compétence incroyablement utile.

Bien que nous ayons fourni quelques conseils généraux sur la manière de compresser les voix, n'oubliez pas que vos oreilles sont les évaluateurs de son les plus importants. Vous ne les considérez peut-être pas comme tels, mais les compresseurs peuvent être tout aussi stylistiques et créatifs que techniques. Permettez-vous d'expérimenter la compression pour trouver ce qui vous convient le mieux, à vous et à votre son unique.

Nous espérons que ce guide vous permettra de faire un pas de plus vers la production de voix correctement traitées. Maintenant, allez tester certains des compresseurs de votre station de travail numérique !

Donnez vie à vos chansons avec un mastering de qualité professionnelle, en quelques secondes !